Notes


Résultats 31,101 à 31,123 de 31,123

      «Précédent «1 ... 619 620 621 622 623

 #   Notes   Lié à 
31101 Témooins: Josaphat Quenneville et Wilfrid Robert, pères des époux.

Source: Registre de la Paroisse Ste-Angélique, Papineauville, Qc 1920
Institut généalogique Drouin
Page 172, M3 
Famille F8917
 
31102 Théodate Robert, Théodore (I1564)
 
31103 Topheal Robberts, born 1844 Canada Fr, age 56 years, married 25 years, parents born Canada Fr, immigrated 1892, alien, day laborer, can't read write or speak english, rents home.

Source: US Federal Census, U.S. Census Population Schedule
National Archives [originals]
e.d. 556, sheet 20B, dwelling 240, family 284 (49 East Street) 
Robert, Théophile (I16106)
 
31104 TRAITE DE BOISSONS AVEC LES AMÉRINDIENS (16-05-1667)

Déclaration de Jean Crevier, habitant du Cap-de-la-Madeleine, âgé de 24 ans environ, au sujet de la traite de boissons avec les sauvages, affirmant voir vu, vers la mi-hiver, un sergent avec un soldat et Louis Robert dit la Fontaine traiter avec des sauvages, en la rivière des Trois-Rivières, une chopine d'eau-de-vie, chacun pour de la viande. Ledit Crevier dit aussi savoir qu'un nommé la Verdure a vu un sauvage se saouler en sa présence et que des soldats de monsieur de la Noray, en garnison au Cap-de-la-Madeleine, allaient souvent importuner les sauvages pour leur traiter de l'eau-de-vie. Lorsqu'il fut demandé si il avait été avec le sieur Gamelin au cabanage où les sauvages se saoulent, ledit Crevier affirma ne pas y avoir été mais que Bellerive avait accompagné ledit Gamelin, lesquels ont rencontré des sauvages avec cinq pintes d'eau-de-vie et le petit baril de la Verdure qu'ils burent. Concernant l'information voulant qu'il ait baillé deux bouteilles d'eau-de-vie à un nommé Claude Ahuitpipon pour une peau d'orignal, ledit Crevier s'est défendu en disant que la peau avait été baillée a Morneau, armurier, lequel avait réparé son fusil .

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : TL3,S11,P476

TRAITE DE BOISSONS AVEC LES AMÉRINDIENS (21-05-1667)

Déclaration de Jean Ouistre dit Longchamp, serviteur du sieur Jean Crevier, au sujet de la traite de boissons avec les sauvages, lequel s'est défendu des accusations voulant qu'il ait baillé de l'eau-de-vie à une sauvagesse nommée Christine mais ne nie pas avoir été en sa cabane, ayant été envoyé par son maître le sieur Jean Crevier pour quérir de la viande et des peaux en plusieurs occasions, lequel trajet il eut accompli une fois avec un dénommé Robert .

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : TL3,S11,P465

DÉFAUT DE PAIEMENT (21-01-1668)

Requête faite par Jean Godefroy, sieur de Linctôt (Lintôt), demandeur, pour le paiement par Louis Robert dit Lafontaine, défendeur, de 12 minots et demi de blé, dus à Noël et à Pâques, en plus des 12 autres minots et demi de blé, des 8 minots de blé de semence additionnels, d'un minot de pois verts, d'un minot d'avoine et de 21 bottes de foin résultant d'une entente antérieure. Il est ordonné de payer les 12 minots et demi de blé dus à Noël. Quant à la balance du paiement, il devra faire l'objet d'une entente entre les parties, à défaut de quoi elles devront se présenter à nouveau dans la huitaine .

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : TL3,S11,P947

NON RESPECT D'ENTENTE (16-02-1669)

Requête de Claude Jutras dit Lavallée, demandeur, à l'encontre de Pierre Chaperon pour qu'il lui livre 6 cordes de bois de chauffage pour lesquelles il avait baillé à Robert Henry et à Louis Robert dit Lafontaine et audit défendeur 3 pots de vin et un pot d'eau-de-vie. Ledit Chaperon est condamné à livrer le bois au demandeur et chacun doit fournir du bois en proportion de la boisson qu'ils ont reçue .

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : TL3,S11,P1021

DÉFAUT DE PAIEMENT (16-02-1669)

Requête de Félix Thunay, sieur Dufresne, chirurgien, demandeur, de lui être payé par Louis Robert dit Lafontaine, la somme de 12 livres suivant le marché fait entre eux. Comme ledit défendeur fait défaut à la suite de son assignation à comparaître en ce jour, il est accordé défaut audit demandeur, ce qui lui sera signifié. Ledit Lafontaine est réassigné à comparaître sans quoi il sera condamné à payer ladite somme .

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : TL3,S11,P1019

DÉFAUT DE COMPARAITRE (04-11-1675)

Défaut accordé à Jean de Godefroy, écuyer, sieur de Lintot, demandeur, suivant l'exploit d'assignation du 5 octobre dernier donné à Louis Robert dit la Fontaine pour comparaître aujourd'hui, en vertu duquel défaut après que lecture a été faite de l'assignation, signée Adhémar; ledit défaillant est condamné à payer audit sieur de Godefroy la somme de 125 livres avec dépens, signé Boyvinet.

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : TL3,S11,P1494

DÉLIMITATION DE TERRAIN (01-04-1705)

Procès-verbal de prolongation d'une ligne et de borne séparant deux terres. La présente pièce concerne directement: Louis Robert dit Lafontaine et la veuve Dumay.

Source: Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : CA301,S56,P118 
ROBERT dit Lafontaine, Louis (I517)
 
31105 TRANSCRIPTION DU CONTRAT DE CONCESSION:

Je Ollivier Le tardif Associé en la Compagnie de Beaupré pour une huictiesme part, tant en mon nom que comme procureur général et spécial de Messieurs Bernier et Chapault préposés pour la conduicte de la dicte compagnie par acte passé par devant Morel et Levasseur nottaires au Chastellet de Paris le dix septième jour d'Apvril mil six cent quarante six, recognais avoir conceddé à titre de cens et rente seigneurialle payables pour chacun an ou jour de dix arpants de terre en bois et prez sur le grand fleuve Saint Laurent et de dix perches de front pour chacun arpant et de profondeur jusqu'à une lieue et demie tenant d'une part à Jean Pecauts, d'autre aux terres non concédées d'un bout sur le dit grand fleuve St Laurent et d'autre bout aux terres non concédées, moïennant que le dict Estienne de Lessart s'est obligé de s'y establir dans la présente année et y avoir feu et lieu ou autre pour luy et de payer au dict jour St-Martin d'hyver pour chacun arpant sur le dict grand fleuve la somme de vingt sols ts. De rente seigneurialle et douze deniers de cens pour chacun arpant de front sur le dit grand fleuve et le droit de disme lorsque le cas y escherra et pour la dicte concession deux chapons vifs où (sic) vingt sols pour chacun chapon au choix de moy Le Tardif et à mes successeurs et ayant causes en la dicte qualité en l'hostel seigneurial du dict Beaupré ou autre lieu où je seray demeurant dans la dicte Seigneurie. Les dicts cens et rentes et aultres redebvances portant lots et ventes, saisines et amendes selon la coustume de la Prévosté et Vicomte de Paris quand le cas y escherra. Ne pourra le dict Estienne de Lessart pescher ni chasser que sur la présente concession sans le gré et consentement de ses voisins / et à la charge de laisser entre ses tenants et de chacun costé de la présente concession un chemin de quinze pieds de large et autant de long du dict fleuve pour servir de chemin à la navigation, et en cas que moy Le Tardif, fasse construire un moulin le dict Estienne Lessart s'oblige d'apporter ses grains à moudre en iceluy. Les prez le long du dict fleuve communs quoyqu'il les pourra fauscher au préjudice de tous autres sur la présente concession. Et pour éviter à procès et entretenir amitié entre ses tenants le dict Estienne de Lessart s'est obligé de clorre ses terres au fur et à mesure qu'il les désertera et à faulte de ce faire il ne pourra prétendre aucuns dommages ny intéretz pour les desgats que pourroient faire les bestiaux de ses voisins. / Pour jouir de la présente concessions, luy, ses hoirs ou ayant causes en toutte propriété, en faire et disposer ainsy que bon luy semblera, / car ainsy a été accodé, en foy de quoy j'ay signé la présente concession à Beaupré le 10e jour de febvrier 1651
Signé: "Le Tardif" avec paraphe
Et plus bas est écrit:
Il m'a esté mis ès mains copye des présentes pour l'exécution de l'ordonnance de Monseigneur l'Intendant, faict à Québecq le 9 avril 1966.
Signé: "Becquet" avec paraphe. 
Lessard, Etienne (I6083)
 
31106 Tué par les Iroquois dans les environs de Trois-Rivières. Lanctôt, Jean (I7119)
 
31107 Tué par un coup de tonnerre Hamel, Jean Baptiste (I7260)
 
31108 Tutelle aux mineurs de feu Jacques Courteau et de feue Marie-Angélique Leboeuf .

Source : Bibliothèque et Archives Nationales du Québec
Cote : CC301,S1,D2100 Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Québec.
Tutelles et curatelles
Note: Données de la Base de données en ligne
http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs
7 Photos du document original 
Courteau, Jacques (I2558)
 
31109 Uldéric fit son cours classique au collège Sainte-Marie de Montréal en 1899. Il étudia ensuite au séminaire de philosophie de Montréal (1899 - 1903), puis entra au séminaire de Lachine des Oblats de Marie-Immaculée le 7 septembre 1903 où il fit profession de foi le 8 septembre 1904. Il fit profession de foi perpétuelle au scholasticat Saint-Joseph, à Ottawa, le 8 septembre 1905, et fut ordonné prêtre à l'âge de 25 ans, à Ottawa le 25 mai 1907, par Mgr, T. Duhamel, archevêque du lieu.

Uldéric demeura au scholasticat en qualité d'économe (1908 - 1911), puis fut envoyé à Maniwaki où il s'occupa également des chantiers de coupe de bois des Laurentides (1911 - 1913). Après 6 ans de prêtrise il fut nommé curé de la paroisse Sainte-Famille d'Ottawa (résidant au scholasticat) (1913 - 1914). Il fut ensuite aumonier de l'hôpital de la Miséricorde à Montréal (1915 -1919) où son frère Herménégilde Robert était chirurgien. Cet hôpital s'oocupait surtout des filles-mères et des enfants abandonnés. Après la Grande-Guerre, Uldéric, alors âgé de 38 ans, retourna à Ottawa comme aumônier des Soeurs Grises, avec résidence à l'université d'Ottawa (1919 - 1921). Il fut aussi professeur à Ottawa et vicaire de la paroisse Saint-Sauveur à Québec (1921 - 1923) tout en résidant à Ottawa. En 1923 il fut nommé supérieur des gardiens du sanctuaire de Nore-Dame-du-Cap-de-la-Madeleine (1923-1925) et curé de la paroisse Sainte-Madeleine au même endroit (1923 - 1927).

En 1927 il fut nommé recteur de l'Université d.Ottawa et demeura à ce poste pendant trois ans; on l'envoya ensuite au scolasticat de Richelieu à Chambly de 1930 à 1936.
Durant cette période Uldéric développa une tendance très forte à l'ascétisme intégral (Saint-Antoine-le-Grand, St-François-d'Assise) et à le prêcher. On le nomma missionnaire-prédicateur à Montréal, ayant comme base la paroisse de Saint-Pierre-Apôtre, de 1936 à 1941. Ses prêches semblent avoir eu une forte influence puisqu'on baptisa son approche de la vie du nom de "Robertisme", selon une communication personnelle d'un oblat, curé à Vancouver, en 1974. Curieusement , ses prêches devinrent gênantes pour l'archevêché de Montréal qui exigea son silence, selon la même communication.

Les Oblats le cachèrent donc rapidement en Alberta comme curé de petites missions, à l'âge de 59 ans. Il fut donc tour à tour curé de Donnelly (1941 - 1943), curé de Girouxville (1943-1944), vicaire de Donnelly (1944 - 1945), vicaire de Saint-Augustin-de-la-Rivière-la-Paix (1945 - 1946), curé de Spirit River (1946 - 1948), aumônier des Recluses de Jésus-Marie à Fawler (1948), de nouveau à la Rivière-la-Paix (1948 - 1951), curé de Nampa (1951 - 1954), chez les Recluses encore (1954 - 1956), vicaire de Fawler (1956 - 1957), curé de Marie-Reine (1957 -1960). Il se retira en 1960 à l'âge de 78 ans à Whitelaw où il décéda un an plus tard.

Source: GeneaNet.org
Michel Robert, popeye2
michelrobert@shaw.ca,
Février 2016 
Robert, Uldéric (I15564)
 
31110 Un des fondateurs de la paroisse St-Joseph-de-Beauce. Il fut le premier Capitaine de milice.

Source: Registre de la Paroisse St-Joseph-de-Beauce, Qc 1738-1818
FamilySearch.org
Page 430 
Lessard, François (I6396)
 
31111 Une rue d'Ascot Corner porte le nom Robert, en hommage à Laurent Paul Robert. Robert, Laurent Paul (I26333)
 
31112 Urne Chapelle B2A ROBERT, Léo (I3)
 
31113 VADEBONCOEUR-ROBERT, Hélène (1920-2013) À Boucherville, le 24 septembre 2013, à l'âge de 92 ans, est décédée Mme Hélène Vadeboncoeur, épouse de feu Roger Robert. Elle laisse dans le deuil ses enfants Gilles (Danielle Lachance), Suzanne (Luc Malo) et ses petits-enfants Sébastien, Karine, Stéphanie et Geneviève, sa soeur Élisa, ses beaux-frères, ses belles-soeurs, ses neveux et nièces ainsi que d'autres parents et amis. La famille accueillera parents et amis le samedi 5 octobre de 11 h 30 à 14 h au Complexe funéraire Pierre Tétreault Inc., 549 Samuel-de-Champlain, Boucherville. Les funérailles en présence des cendres auront lieu le même jour à 14 h 30 en l'église Ste-Famille, 560 boul. Marie-Victorin, Boucherville et de là au cimetière de Boucherville.

Source: La Presse, Montréal, QC
2013-10-02 
Vadeboncoeur, Hélène (I49078)
 
31114 Valerie Robert was my great-grandmother. She met my Honduran great-grandfather, Alonzo Valenzuela, in Michigan, where they got married. They moved to Honduras where she had eight children, including Alonzo Valenzuela III, my grandfather.

Source: Email from Nelson Valenzuela
06-04-2017 
Robert, Valerie (I16407)
 
31115 Vetall Robeau, age 20 years, born Canada.

Source: US Federal Census, U.S. Census Population Schedule
National Archives [originals]
Page 30, dwelling 190, family 189 
Robert, Vital (I16186)
 
31116 Vetall Robeau, age 49 years, labourer, $180 personal, born Canada.

Source: US Federal Census, U.S. Census Population Schedule
National Archives [originals]
Page 30, dwelling 190, family 189 
Robert, Vital (I15270)
 
31117 Veuve de Philippe Amiot

Se remarie en 1666 à Étienne Blanchon

Tante de Toussaint Ledran 
Couvent, Anne (I7441)
 
31118 Victorine Robeau, age 3 years, born NY.

Source: US Federal Census, U.S. Census Population Schedule
National Archives [originals]
Page 30, dwelling 190, family 189 
Robert, Victorine (I16196)
 
31119 Vital Fortunat Robert, Fortunat (I9721)
 
31120 Wilfrid Egide Robert, Egide (I14436)
 
31121 Wilfrid Robert revêt le saint habit le 1er novembre 1910 dans la Congrégation de Ste-Croix. Il oeuvre au Collège Notre-Dame et il connait bien le Frère André.

Il fut directeur des finances au Collège Notre-Dame, et responsable de la construction de l'aile B en 1929. Il fut aussi directeur et professeur à l'école de Ste-Geneviève, premier directeur de l'Orphelinat de Lisbourg en 1945, assistant au Collège de St-Césaire, et autres.

Il eut une carrière bien remplie et une vie religieuse exemplaire, toute faite de charité, de dévouement et de service à l'autre.

Source: Louis Robert et sa descendance
Auteur: Eugène Robert C.S.C., 1989
Bibliothèque Nationale du Québec 
Robert, Wilfrid Frère Norbert Robert C.S.C. (I13432)
 
31122 William Henry est le fils ainé de Joseph Barthélémy Robert industriel de Beauharnois et de Sarah Roberts. Il fait ses premières armes dans la compagnie de son père, la Bay Woollen Mills. Puis Joseph Barthélémy Robert et William Henry fondent la Beauharnois, Light, Heat and Power le 26 mars 1902. Ils achètent donc plusieurs terrains dans ce secteur. Puis en 1913, l'idée se concrétise, lorsque l'ingénieur Robert Oliver Sweezy obtient le mandat d'évaluer si un aménagement hydroélectrique est réalisable entre les lacs St-François et St-Louis sur le fleuve St-Laurent.

Sweezy devient président de la Beauharnois, Light, Heat and Power et membre du conseil d'administration aux côtés de William Henry Robert. Dès le début en 1927, on décide de construire la centrale de Beauharnois en trois phases. On détournera donc une partie du débit du fleuve Saint-Laurent pour alimenter la centrale. La Beauharnois, Light, Heat and Power commence la construction du canal de Beauharnois le 12 octobre 1929. La première phase de la centrale de Beauharnois est construite parallèlement au canal.

En janvier 1932, à la suite de difficultés financières et de pratiques de financement controversées, la puissante Montreal Light Heat and Power vient en aide à la BLHPC et en devient le principal actionnaire. Elle fournit l'argent nécessaire à la complétion des travaux. En juillet 1932, la centrale de Beauharnois est alors une des plus puissantes centrales au monde. Le 15 avril 1944, la Montreal Light Heat and Power est nationalisée, et devient la Commission hydroélectrique de Québec mieux connue sous le nom d'Hydro-Québec. Les deux autres phases de la centrale de Beauharnois seront mises en service en 1953 et 1961.

William Henry Robert meurt en 1937 à Portland dans l'État du Maine aux États-Unis. Il est enterré le 21 Juillet 1937 à Beauharnois aux cotés de sa mère Sarah Roberts. Lui et sa famille auront été témoins d'une des grandes révolutions du Québec.

Source : Regroupement des Familles Robert, Facebook
Publication de Jean-Marie Robert
27-10-2017 
Robert, William Henry (I30269)
 
31123 Worked as a manager of the A&P Grocery Store in Au Sable Forks, until the Ku Klux Klan threatened to blow up the store if they continued to employ a French Catholic. He was fired and moved to Cleveland, NY, where he became a barber and eventually owned a movie theater that played only silent films.

Source: Email from Matt Robare
2018-12-05 
Robare, Moses Peter (I40441)
 

      «Précédent «1 ... 619 620 621 622 623